Souren Khatchadourian, gouverneur de la province du Syunik et le Dr Avédis Matikian (ASAF) coupent le cordon inaugural du CCFA. Au second plan, Ara Dolounz, vice-gouverneur du Syunik et Me Levon Djolakian (Fonds Arménien de France Sud).

De passage dans la province du Syunik dans le cadre de la campagne électorale*, le président de la République sortant Serge Sarkissian s’est rendu le 22 janvier à Goris où il a officiellement inauguré le Centre Cardio-vasculaire Franco-Arménien, réalisé conjointement par l’ASAF et de le Fonds Arménien de France (FAF).

Le président avait déjà fait le déplacement à Goris le 16 octobre 2010 pour visiter le bâtiment à l’issue des travaux de construction effectués par le FAF. Il a pu cette fois découvrir un CCFA opérationnel, la mise en place du plateau technique, de l’équipement et le recrutement du personnel par l’ASAF étant terminés.

Le président Serge Sarkissian a visité les installations du CCFA sous la conduite du Dr Avédis Matikian

La cérémonie s’est déroulée en présence de nombreuses personnalités arméniennes et françaises, parmi lesquelles Derenik Doumanian, ministre de la Santé, Hranouch Hagopian, ministre de la Diaspora, Souren Khatchadourian, gouverneur de la province du Syunik, Ara Doluntz, vice-gouverneur, Nelson Voskanian, maire de Goris, Dr Rita Bazikian, présidente de l’ASAF Arménie, Dr Avédis Matikian (représentant la présidente de l’ASAF France Dr Telma Hératchian), et Me Levon Djolakian, président du Fonds Arménien de France Sud.

Créée à la demande du Dr Haïr Hovaguimian, chirurgien cardiaque américain opérant à l’hôpital Nork Marash d’Erevan et père de la chirurgie cardiaque moderne en Arménie, cette antenne déportée du centre cardio-vasculaire de Nork Marash va permettre de soigner la population d’une région difficilement accessible depuis la capitale (plus de quatre heures de route – enneigée pendant de longs mois – à travers les montagnes), jusqu’alors totalement dépourvue de prise en charge des maladies cardio-vasculaires.

*Le peuple arménien était appelé à élire son nouveau chef d’État le 18 février 2013.

Patrice BASTIERA

Catégories : Actualité

0 commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *