Comme en 2007, 2009 et 2001, les organisateurs et intervenants de l’ECCC 2013 ont fait de ce quatrième congrès un nouveau succès scientifique.

Comme en 2007, 2009 et 2011, la 4e édition de l’Euro Caucasian Congress of Cardiology, qui s’est tenue les 25 et 26 octobre à l’Hôtel Erebuni d’Erevan, a connu un vif succès, confirmant ainsi son statut « d’événement scientifique de l’année pour toute la région ».

Un coup de coeur ! À en juger par l’engouement de plus en plus grand qu’il suscite, c’est ce que semble éprouver le monde de la cardiologie pour l’Euro Caucasian Congress of Cardiology qui se tient tous les deux ans à Erevan. Créé en 2007 par l’ASAF, coorganisé depuis 2009 avec les ministères de la Diaspora et de la Santé d’Arménie, sous la haute autorité scientifique du Dr Paul Barragan, l’ECCC rassemble effectivement toujours plus de participants venus d’Arménie, du Kharabagh et des pays limitrophes et même la communauté européenne.

De droite à gauche : le Dr Avédis Matikian (Marseille), le Dr Paul Barragan (Ollioules), et Pr Alec Vahanian (Paris) ont accueilli pour la première fois le Dr Davood Moayed, venu de Téhéran (Iran).

Cette année encore, le plateau d’intervenants était particulièrement impressionnant avec des cardiologues interventionnels venus d’Iran, de Russie, de Syrie, d’Allemagne, et bien entendu de France, parmi lesquels le Dr Paul Barragan (Ollioules), président du Comité scientifique de l’ECCC, le Pr Alec Vahanian, chef du service de cardiologie à l’hôpital Bichat de Paris, le Pr Antoine Lafont, opérant à l’Hôpital Européen Georges Pompidou de Paris, le Pr Bagrat Alekyan, chef du service de cardiologie interventionnelle à Moscou, fidèles participants et animateurs de l’ECCC depuis de nombreuses années.

Deux jours durant, ces spécialistes se sont succédé à la tribune pour exposer leurs travaux récents, décrire les innovations réalisées aussi bien en matière de technologie que de savoir-faire, à un parterre de cardiologues, étudiants en médecine… passionnés par cet exceptionnel espace d’échange d’expériences qu’est l’ECCC.

Dans son discours de clôture, le Dr Avédis Matikian, cofondateur de l’ASAF avec le Dr Telma Hératchian, a donné les dernières nouvelles du Centre Cardiovasculaire Franco-Arménien de Goris en parlant du travail réalisé là-bas en un peu moins d’un mois, à savoir : une centaine d’actes et la pose de 30 stents. Des premiers chiffres plus qu’encourageants !

Jean-Claude Gaudin, sénateur-maire de Marseille, Henri Reynaud, ambassadeur de France en Arménie, et Didier Parakian, vice-président de la Chambre de Commerce et d’Industrie Franco-Arménienne, ont assisté à la séance d’ouverture de cette 4e édition de l’ECCC.

Signe de l’intérêt de plus en plus grand que suscite ce congrès, Jean-Claude Gaudin, alors en visite en Arménie, nous a fait l’honneur de sa présence en venant assister à la séance d’ouverture. Le sénateur-maire de Marseille a ainsi pu se rendre compte de la réussite que représente l’ECCC et du travail réalisé depuis vingt ans par l’ASAF.

Une vie sauvée ! Quelques heures avant de participer à l’ECCC, le Pr Alec Vahanian a pratiqué une valvuloplastie mitrale transcutanée auprès d’une jeune patiente arménienne atteinte d’un rétrécissement mitral chirurgical, améliorant considérablement sa qualité de vie et son pronostic vital à long terme. La technique utilisée par le chef du service de cardiologie à l’hôpital Bichat de Paris était jusque-là inconnue en Arménie !

Catégories : Actualité

0 commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *